BrisChri

Lettres

_img_image_intro

Ce matin,
dans ma BAL
une lettre.
Une seule.
Mais quelle lettre !
Bien écrite,
bien faite, bien tournée.
Ronde,
courte
et pour finir
incisive.
Bien qu'il ne soit pas bien de copier
(à l'école, souvent j'ai entendu :
- Vous me copierez cent fois
« on ne copie pas sur le voisin »),
je vous la transcris :

e

Heu, sans hésitation,
je l'ai faite mienne
cette lettre,
car elle n'est pas à eux.
Je l'ai lue rapidement,
cette lettre est la plus courante de la langue française.
Cette lettre me disait :
elle pense à moi bien souvent.
Plus souvent qu'à mon tour.
Ma réponse?
Une lettre plus rare,
moins courante, moins rapide,
raison pour laquelle
elle suit souvent la sienne.
Pour souligner plus encore la préciosité du sentiment,
j'ai fait attention à la casse,
vous suivez? :
une majuscule.
Car à moins de commencer ses phrases en zézéyant,
on l'écrit rarement ainsi :

Z

Un z, tracé à la pointe du crayon,
un z qui veut dire…
Je pensais avoir du flair,
je n'avais pas de nez :
elle a mal compris ma lettre,
elle a mal pris ma réponse.
Elle a lu longtemps, longuement,
la répétant inutilement,
ma lettre
et,
pensant que je la prenais pour une endormie,
Zzz
m'a retourné :

O

Oh ! pas le o enjoué,
celui qui, répété, signale que l'on a repéré une jolie fille,
non, le o triste,
celui qui ôte toute joie.
C'est sur le même ton,
le ton blême et triste,
que je lui ai envoyé

a

Depuis,
plus la moindre lettre.