BrisChri

Chassé moins croisés

_img_image_intro

Proposition du 12 septembre 2005

Bonsoir la compagnie,

En coup de vent (marre de bosser le week-end, moi...) m'en viens vous
envoyer le nouveau thème. Or donc, cette semaine, je vous propose :

chassés-croisés

Non, ça n'a rien à voir avec l'autoroute ! ;o)))

Bonne inspiration,
A bientôt (j'espère),
Kissous,
Yvanne

On est dimanche et le dimanche on n'a pas école alors le dimanche on n'a pas de devoir. Alors le dimanche on peut jouer dans la vieille auto qui n'a plus de roue sur le terrain vague avec les copains. Mais Yvanne elle fait rien que nous embêter. Le dimanche Yvanne elle donne un mot qu'on doit faire une rédaction avec. Et cette fois elle en a donné deux des mots. Chassé et croisé avec un moins entre les deux.
Chassé que je connais que je peux faire une rédaction avec parce que l'oncle Eugène, qui est le frère de papa, qui travaille tout le temps à l'étranger et qui est rigolo quand il vient à la maison, il chasse. Et même que, si je lui demande de m'aider pour ma rédaction de ce dimanche, et bien, mon oncle Eugène il va le faire. Et que s'il le fait pas, je vais pleurer et dire que personne ne m'aime dans cette maison et que je vais partir et que je vais manquer à tout le monde parce que je suis un enfant sage. C'est vrai quoi, à la fin.
Voila. Pour chassé il n'y a plus de problème. Mais c'est pour croisé que je sais pas ce que c'est que je ne sais pas ce que je dois écrire. Enfin ça c'était tantôt parce que j'ai demandé à papa ce que c'est un croisé et il m'a ouvert un grand dictionnaire avec plein d'images des croisés. J'ai vu Godefroy de Bouillon avec sa belle armure et beaucoup de soldats qui le suivaient. Il avaient tous une tunique blanche avec une belle croix rouge dessus que c'est pour ça qu'on les appelle les croisés et que j'ai demandé à maman de m'en faire une toute pareille. Il y avait des images de Jerusalem et des infidèles, et des batailles, même que je sais que dimanche prochain avec les copains on va jouer aux croisés sur le terrain vague.
Papa m'a dit que regarder les images n'était pas suffisant, qu'il fallait lire le texte, ce qui me permettrait d'apprendre quelque chose et de jouer avec les copains en connaissance de cause. Parfois mon papa il parle drôle.
Maintenant que j'ai lu le texte, je ne sais plus ce que je dois écrire: il n'y a plus de croisés. Alors Yvanne, déjà que c'était difficile d'écrire un texte où il faut chasser moins les croisés, mais si il n'y en a plus, on ne sait pas en chasser moins. C'est vrai quoi, à la fin.

librement (très librement même, et très mal, mais bon, ça, c'est normal) inspiré par le Petit Nicolas.